Foire Aux Questions (Questions / Réponses)

Vous êtes nombreux / nombreuses à vous poser plusieurs questions concernant notre fonds d’investissement, son fonctionnement, etc…

Nous avons tenté ici de regrouper les questions / réponses les plus demandées.

Si vous ne trouvez pas les réponses à vos questions, merci d’utiliser notre formulaire de contact.

Un constat a démontré que la plupart des gens autour de nous :

  • Veulent devenir chef d’entreprise, mais n’ont jamais fait d’étude de gestion d’entreprise.
  • Veulent acheter une maison, mais on une réticence devant les frais qu’engendrent les prêts bancaires du fait des intérêts exorbitants.
  • Veulent acquérir un bien, mais se voient refuser les crédits par les banques pour insuffisance de profil emprunteur : ils représentent trop de risque d’insolvabilité.
  • Veulent être indépendant, mais ne pourront jamais l’être car, à la fin du mois, il faut assumer des factures et des dépenses pour toute la famille : il faut qu’un salaire régulier rentre tous les mois, ce qui est incompatible avec le lancement d’une entreprise.
  • N’ont qu’une faible disponibilité pour faire un investissement. Il est de 1000€ à 5000€ environ, représentant le montant de leur épargne.

Avec cela ils ne feront rien, si ce n’est se mentir à eux même.

C’est pour cela que nous avons décidé de transformer ces faiblesses en force par le biais d’un fonds d’investissement participatif.

À plusieurs nous sommes plus fort. « Une seule main ne peut pas applaudir » disent les sages.

Ce principe existe chez les chinois : ils sont devenus les plus gros acheteurs de la planète.

D’autres groupes ou communauté ont fait de même.

Pour autant, nous ne créons pas ici un fonds d’investissement participatif communautaire ou religieux : il s’agit d’un projet d’investissement commercial, concret et ouvert à tous ceux qui veulent investir dans la durée avec des gens de bonne volonté, sans discrimination de race, de religion, de classe sociale ou autres discriminations dont la liste serait trop longue à établir.

L’idée est de regrouper environ 100 personnes sur un même projet.

Ces 100 personnes représentant aussi 100 familles, seront les premiers consommateurs des futurs commerces achetés.

Pour participer au fonds d’investissement, chaque personne devra apporter au minimum 1250€, ce qui représente une part.

Cependant une personne pourra acquérir plusieurs parts de 1250€.

Apres cet investissement de départ, aucun apport supplémentaire ne sera demandé.

Selon nos estimations, cela devrait permettre de réunir une somme totale d’environ 250 000€.

Le modèle de départ est basé sur des associés qui seront aussi consommateurs.  Par la suite, cela pourra varier si les associés en décident différemment, car au bout du compte ce sont eux qui auront le dernier mot sur la suite à donner à l’avenir du fonds d’investissement participatif.

Les fonds seront versés chez un huissier de justice déclaré séquestre.

Il conservera les fonds en attendant que tous versent leurs contributions avant de les reverser lui-même à la banque de la société lors de sa constitution.

Un reçu ou récépissé de dépôt vous sera fourni par l’huissier.

Le fonds d’investissement sera géré sous forme de holding, afin d’élargir son champ d’intervention.

En effet, avec une holding qui est une pure société commerciale, nous ne sommes pas limités ou restreints dans le choix de nos activités.

Ainsi, nous pourrons avoir une activité de boulangerie, de coiffeur ou boucherie… mais aussi dans d'autres domaines tels que l’immobilier…

Cependant, pour être conforme avec la réglementation, la holding créera des filiales qui seront spécialisées dans le domaine qui les concerne.

Donc pour la boulangerie, par exemple, notre holding sera propriétaire d’une filiale qui exercera exclusivement dans la boulangerie, et ainsi de suite pour les autres activités.

Si par la suite nous voulons ouvrir un coiffeur, la holding fera de même.

Le tout étant propriété des associés de la holding bien évidemment.

Le premier investissement va permettre la création du fonds, et par la même la création de la holding.

Après cet investissement de départ, dont le montant est décidé par chaque associés aucun autre apport ne leur sera demandé.

L’ensemble des apports réunis devrait permettre d’atteindre 250 000€, ce qui constituera la première pierre de notre fonds d’investissement participatif.

L’apport des associés permettra d’effectuer un premier achat de commerce.

Pour cette acquisition nous utiliserons 150 000€ à 170 000€ pour l’achat, et nous mettrons à disposition de la société un fonds de roulement suffisant d’environ 80 000€ à 100 000€.

Les apporteurs en seront propriétaires en tant qu’associés. Leurs noms figureront dans les statuts, ainsi que le montant de leur investissement.

Par la suite toutes les acquisitions seront financées par les bénéfices générés par la ou les activités existantes, sans qu’aucun autre apport supplémentaire ne soit demandé aux associés.

Les avantages sont essentiellement :

a. Une carte de réduction
Une carte avantage sera transmise à chaque associé afin de lui permettre d’obtenir des réductions (sans limitation d’achat) sur les produits de nos activités.
Cette carte leur permettra d’être reconnu par les salariés des différents commerces comme les fondateurs de l’activité dans laquelle ils travaillent.

b. Des dividendes en fin d’année
En fin de première année, un dividende (bénéfices) d’environ 50% sera reversé aux associés.
Le reste des bénéfices générés servira à l’acquisition d’un 2ème ou 3ème commerce en fonctions des opportunités.
Chaque opportunité sera mise en discussion auprès des associés selon la méthode des groupes de travail.
La 2ème année et les suivantes, 50% des bénéfices seront investis dans l’accroissement du fonds d’investissement participatif, et serviront à d’autres acquisitions.
Tandis que les autres 50% seront reversés aux associés, selon la volonté de l’assemblée générale des associés qui se réunira.
La différence entre la 1ère et les années suivantes réside dans le fait que les bénéfices seront générés par autant de commerce qui auront été acquis au fur et à mesure.

c. L’acquisition d’un patrimoine et une solidité financière
Les investisseurs associés seront propriétaires dès le premier jour des biens acquis par la holding. Au fur et à mesure de son extension, l’activité grandissante permettra à ses investisseurs associés d’augmenter par la même leur patrimoine.
Plus le fonds d’investissement prospérera, plus l’associé-investisseur verra sa solidité financière renforcée.

d. Pouvoir revendre ses parts alors que la société a fortement prospéré
Toute personne voulant quitter le fonds d’investissement participatif aura la possibilité de se faire rembourser ses parts à partir de la 2ème année.

Dans ce cas, une estimation de celles-ci sera faite une sur la base de l’ensemble des biens acquis.
Exemple : si un associé détient 1 part et qu’il décide de quitter le fonds d’investissement, c’est sur l’ensemble des biens acquis à cette période que la valorisation de sa part sera faite.

e. Proposer des opportunités aux autres associés
Lorsqu’un associé identifie un bien potentiellement intéressant pour le fonds d’investissement, il lui sera plus facile de faire remonter l’information et déclencher une étude d’opportunité sur le projet, et ainsi voir les projets qui lui tiennent à cœur être réalisés par le fonds d’investissement auquel il appartient.

Plusieurs fonds de commerce nous ont déjà été proposés par le bouche-à-oreille.

Voici quelques exemples :

a) Une boucherie à Pavillons-sous-Bois (93320), situé au 80 avenue Aristide Briand, au prix de 50 000€.

Ce fonds de commerce était déjà une boucherie d’une surface de 110 m².

Nous avons été avec 5 membres du fonds d’investissement à la visiter.

Après avoir jugé le pour et le contre de ce qui nous avait été proposé, nous avons décliné la proposition au motif qu’il n’y avait pas de stationnement possible pour les clients futurs, et donc que l’activité de boucherie n’était pas pérenne, à cet endroit.

Voici les photos de ce commerce :

Autre exemple : une boulangerie d’une surface de 250 m² au prix de 150 000 € près du métro Fort d'Aubervilliers (ligne 7), dans un centre commercial avec parking devant la poste.

Le bail était tout commerce. Ce commerce était en liquidation judiciaire. Lorsque nous avons pris contact avec le commissaire-priseur, celui-ci nous a informé que c’était vendu depuis une semaine.

Depuis, d’autres locaux nous ont été aussi proposés, mais nous avons décliné les propositions du fait que notre fonds d’investissement n’était pas encore opérationnel.

Tous les commerces détenus par le fonds d’investissement seront modernes et feront l’objet d’une attention particulière dans leur présentation et leur visuel.

Voici quelques exemples concernant le modèle de boucherie que nous recherchons :

Et voici le modèle de boulangerie répondant à nos critères :

Concernant la gestion : nous avons plusieurs professionnels de gestion qui nous proposent leurs services. Nous avons parmi nos membres, pour le moment, deux experts-comptables, commissaires aux comptes.

Concernant les professionnels de la boucherie, nous avons notamment deux professionnels : le premier se nomme Gauthier et a actuellement la responsabilité du rayon boucherie chez Auchan.

Le second, Charly, a une longue expérience dans la boucherie, et se propose de collaborer avec nous dans tous les domaines d’expertise relatifs à la boucherie.

Dans le domaine de la boulangerie, nous avons trois professionnels en exercice qui actuellement ont leur propre boulangerie, et qui ont compris la force que peut apporter un fonds d’investissement.

Dans le domaine de la pâtisserie, nous avons un maître pâtissier et des gens très impliqués en pâtisserie, qui sont désireux de nous aider et de participer à un projet qui sera le leur.

Ils nous proposent d’encadrer et d’organiser les futurs commerces de bouche.

Concernant le contrôle et la surveillance du fonds de commerce : un contrôleur efficace sera nommé par les associés pour contrôler et vérifier l’action des gérants et des responsables des fonds de commerce. Il aura la charge de contrôler les achats, les ventes, les chiffres d’affaires et de rendre compte de l’activité des différents commerces aux associés.

Pour cela, il utilisera un site Internet dans lequel seront consignés tous les éléments comptables et administratifs que chacun des associés pourront consulter, l'accès sera sécurisé via un identifiant et un mot de passe individuel.

Tout associé aura la possibilité, sur simple demande, de se voir fournir tous les chiffres concernant les activités, puisqu’il est associé-propriétaire.

Nous avons déjà une personne qui s’est proposée pour être gérant. Il a les compétences requises. Toutefois, il devra se présenter à l’ensemble des associés.

En effet, seuls les associés pourront valider sa nomination, s’il cette personne leur convient.

Pour la bonne marche de l’entreprise, il faut un contrôleur, indépendant.

Il doit avoir des compétences juridiques comptables et financières.

Son rôle sera inscrit statutairement, et le gérant ne pourra pas intervenir sur sa révocation.

Seuls les associés pourront, par un vote, le révoquer et procéder à une autre nomination.

Il aura pour tâche de rendre transparentes toutes les opérations de l’entreprise et de les rendre consultables à souhait par les associés, sur le site Internet.

Sur cet espace, il y aura les recettes, les dépenses, les actions diverses de l’entreprise, ainsi les associés pourront connaître l’évolution de leur activité au fur et à mesure.

Initialement, nous avions porté notre attention sur l’achat d’une boucherie puisque nous avons des professionnels de la boucherie avec nous.

Mais la plupart des associés préfèrent que le premier achat soit une boulangerie. Cela les rassure d'avantage.

Nous avons donc décidé d’acquérir une boulangerie en premier, sauf si l’opportunité d’une très belle boucherie se présente en premier.

Afin de faciliter la communication entre nous, nous allons procéder selon ce que nous appelons des groupes de travail.

Notre fonds d’investissement sera composé d’environ 100 personnes, représentant 100 familles.

Il sera donc difficile, si nous ne sommes pas organisés, de pouvoir faire circuler l’information tout en gardant une fluidité et une rapidité opérationnelle.

Pour cela, nous avons décidé de procéder selon deux échelons de communication :

Le 1er échelon sera composé de 5 personnes appelées référents. Elles représenteront l’ensemble des associés.

Chaque référent représentera respectivement environ 20 personnes.

Et lorsque nous aurons à débattre d’un sujet, la personne référente communiquera avec le groupe d'environ 20 personnes, qu’elle aura en charge.

Le 2ème échelon permettra aux 5 personnes référentes de communiquer directement avec la direction, afin de rendre compte de la volonté générale.